Voici Léonore, l'éléfun ou l'éléphante marrante, qui a invité ses amis les loups Garous à venir se restaurer. Occupés à prendre le thé et friands de mets raffinés, Ils ne se sont pas aperçus de ma présence (heureusement car sinon, j'aurai pu leur servir de déjeuner!...).

IMGP8463IMGP8461IMGP8459IMGP8460

Elle ressemble à l'originale mais a ses particularités; un noeud papillon plutôt qu'une collerette; deux persing étoilés sur la fesse droite; des pattes arrières plus grosses que celles proposées, les yeux bleus, et un rembourage en laine cardée, définitivement adoptée pour ce type d'objets. En effet, cela confère aux doudous un poids, une stabilité et une chaleur que le synthétique n'a pas....

Je crois qu'il y a un problème dans le patron au niveau des pattes inférieures car il m'a fallu les redessiner afin que le cercle puisse s'ajuster correctement et puis la longueur n'est pas la même que celle présentée sur la Léonore de couverture. Ce commentaire n'engage que moi, mais j'ai vu que d'autres avaient resenti le même "souci" lors de la réalisation.

Le prochain sera certainement un renard rusé ou bien un âne fardé, ou encore un bébé loup ??? 

Edit : Trucs et astuces.

Je crois que je dois vous livrer un petit truc pour bien positionner la tête . Le secret est dans le rembourrage ! J'utilise de la laine cardée ou nappe et  je bourre le plus possible pour ne plus que cela bouge... Si vous avez déjà confectionné des poupées Waldrf, c'est le même principe. Ensuite je couds en "crafting" (méthode en tricot) ou point invisible. De plus avant d'installer la tête, je passe un fil de fronce sur l'encolure du corps et je serre une fois la tête à la place désirée. C'est une opération "musclée" mais efficace; du moins jusque là. Enfin, je ne change pas de fil entre celui utilisé pour serrer le corps sur le cou et la fixation définitive et je n'hésite pas à planter mon aiguille dans la laine pour que cela tienne mieux.